Gouvernance en Action

.

 

Lettre ouverte aux actionnaires de SoLocal

(et à ceux qui prétendent défendre les intérêts des petits actionnaires)

 

 

 

Cela fait plus de 8 mois que je travaille aux cotés de la direction générale de SoLocal.

 

J’ai pu observer toute sa détermination pour préserver au mieux les intérêts des petits actionnaires. Je dis volontairement petits actionnaires car je ne m’adresse pas ici à un certain nombre de nouveaux actionnaires qui se prétendent pourtant actionnaires de long terme. Ils n’ont d’autre objectif que leur intérêt personnel rapide, sans se soucier du sort des autres actionnaires, ceux qui sont là depuis longtemps et celui des 4.400 salariés de SoLocal et de leurs familles.

 

Il faut avoir suivi de près les discussions menées avec les créanciers pour connaître toutes les tensions rencontrées. Non, il n’y a pas de pacte secret avec les créanciers et chacun a défendu au mieux ses intérêts pour parvenir à un accord acceptable par tous. Bien entendu, aucun deal n’est parfait et chacun doit faire un effort pour faire un bout de chemin vers l’autre.

 

Oui, c’est exact, vous êtes nombreux à avoir perdu beaucoup d’argent mais il est inutile de regarder vers le passé. SoLocal croule sous le poids d’une dette historique insupportable et il faut aller de l’avant. Les responsables de cette dette sont déjà bien loin.

 

Aujourd’hui les enjeux sont simples. Soit le plan de restructuration est voté et la société pourra aller de l’avant avec un endettement bien calibré, soit il ne l’est pas et il y aura très rapidement un risque réel de redressement judiciaire et les actionnaires perdront alors tout.

 

Ceux qui vous disent que nous avons tout notre temps vous trompent, ils ne poursuivent probablement pas les mêmes objectifs que les vôtres. Les vôtres sont simples, vous cherchez à retrouver une partie de votre investissement.

 

 

 

Certains qui poussent la société à aller droit dans le mur en refusant ce nouveau plan de restructuration financière pourraient même y trouver leur intérêt. Ils pourraient en effet être intéressés à racheter la société devant les tribunaux pour une valeur symbolique. N’oubliez pas que les élections présidentielles arrivent prochainement et qu’aucun gouvernement ne souhaitera laisser une entreprise à l’abandon. Mais malheureusement, entre temps, vous aurez tout perdu.

 

Vous devez savoir que les deux principales sociétés qui conseillent dans le monde les investisseurs institutionnels, ceux qui gèrent votre épargne et probablement votre future retraite ne s’y sont pas trompées. Elles recommandent à l’unanimité le plan proposé car elles savent que c’est le seul moyen de sauver ce qui peut encore être sauvé.

 

Alors, compte tenu de l’urgence et de la gravité de la situation, je ne pouvais rester un spectateur silencieux de ce désastre qui s’annonce. J’ai considéré de mon devoir de m’adresser directement à vous actionnaires pour rappeler la réalité des choses.

 

Aussi, ne vous trompez pas de combat le 15 décembre prochain, lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire de SoLocal. La survie de votre entreprise est en jeu mais également celle de votre épargne.

 

 

 

Fabrice Rémon

Président

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Gouvernance en Action